Machineries d’aujourd’hui et d’hier

Un beau contraste que nous vivons à chaque jour sur la ferme est certainement la différence d’âge entre certaines de nos machineries.  Un jour, nous utilisons la transplanteuse mécanique flambant neuve, avec des sièges rembourés confortables, fraîcehement peinte en jaune et vert, des supports pour y appuyer nos pieds …  Une fois le transplantage terminé, on éteint le tracteur, on lui dit ‘Merci et à plus tard’ (même que des fois, on ne dit pas Merci).  Ciao!

Jonathan et Graham sur la transplanteuse tirée par le tracteur.

Le jour suivant, nous allons chercher les chevaux au champs à 6am qui nous attendent à la porte de la clôture, leur donne leur ration d’avoine germée et de foin nouvellement coupé, un coup de brosse, et hop! l’attelage sur le dos.  On les sort ensuite un peu plus tard pour aller sarcler les légumes aux champs avec un sarcleur-sulky (ou à manchons) vieux de plus de 100 ans.  Le siège du sarcleur sulky est en métal, nos pieds servent à diriger le sarcleur à l’aide de pédales, les leviers requierent de la force de bras pour les enclencher.  Les mouches arrivent, une patte de cheval  écrase un minuscule plant de carotte, on fait notre possible pour conduire les chevaux en suivant le rang le plus possible (lui, qui n’est pas tout à fait droit).  Ensuite, nous revenons à l’étable, ration d’avoine, eau, enlevons l’attelage tout mouillé de sueur, on retourne les chevaux au pâturage (avec les mouches) en leur disant Merci et en les grattant un peu en guise de gratitude.

Jonathan, Bill et Molly avec le sarcleur-sulky

Désherbage avec le sarcleur à manchons: idéal pour le désherbage entre les rangs de cultures sur paillis, où nous ne pourrions passer avec le sarcleur-sulky.

Un peu plus de travail, mais étrangement, un travail beaucoup plus satisfaisant.  Pas si étrangement en fait, les chevaux ont chacun une personnalité  distincte et oh combien attachante.  Ils nous aident à rester calme dans les situations les plus stressantes ou  d’impatience.  Ils nous permettent de profiter plus de notre journée avec leur rythme un peu plus lent que la machinerie à moteur, et nous gardent éveillés et alertes en tout temps!

Bill en premier plan, à l’approche de la parcelle de maïs sucré pour le désherbage mécanique avec le sarcleur-sulky.

 

Champ de maïs sucré

 

Sur un autre sujet: Un nouvel arrivage de la semaine: des poussins (de poules à chair) vraiment mignons, qui malheureusement deviendront pas si mignons avec le temps.  Photos à l’appui à venir dans les prochaines semaines!

 

 

 

This entry was posted in Nouvelles de la ferme. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *