Une tuque pour les tomates et un costume de bain pour les carottes!

Bill, Molly, Jolianne, le Mont Pinacle, les engrais verts…un paysage parfait.

Il est 5h30am, il fait noir à l’extérieur.  Habituellement, notre journée commence par nourrir les animaux et rentrer les chevaux à l’intérieur pour les atteler.  Puis, le déjeuner, et hop! au champ.  Ces temps-ci, lorsqu’on vient pour nourrir les animaux tôt le matin, on reçoit un de ces regards, plus particulièrement de la part des cochons et des poules pondeuses, nous disant: ‘Hey, il fait noir, on dort encore, viens nous nourrir plus tard!’.  C’est bien, c’est ce que je fais ce matin, et ça me donne l’opportunité d’écrire!

La maison est tranquille ce matin, Jonathan et Rudolf-le-chien sont encore endormis.  Cette nuit encore, ils ont fait la patrouille du thermomètre car il annonçait du gel (c’est la troisième fois depuis la semaine passée que des gels sont annoncés).  Et bien, en cette belle nuit dégagée, le gazon et les vitres d’auto sont givrés.

Lorsqu’il annonce des températures froides et près du point de congélation, nous pouvons couvrir les cultures sensibles au froid (haricot, piment, zuchinis, concombes, aubergines) avec une bâche.  Faut-il encore en avoir assez pour couvrir toutes ces cultures, ce qui n’est pas le cas vu le coût des bâches, entres autres.  Dans le cas des tomates, nous n’avons pas la possibilité de les couvrir, car elles sont tuteurées avec des poteaux (rods à ciment), qui briseraient tout simplement la bâche.

Une solution que nous essayons cette année, est d’installer le système d’irrigation et d’arroser les tomates pendant les heures de la nuit où il fait le plus froid.  La théorie étant que l’eau du puit est plus chaude que la température extérieure, et l’eau, en touchant les plants de tomates serait supposé de les aider à ne pas geler.

Cette nuit, Jonathan s’est levé 3 fois pour vérifier la température, et il a décidé de partir le système d’irrigation vers 1 am.  Le sol et les vitres d’autos étaient givrés au petit matin, mais les tomates, elles se faisaient belles au soleil, sans aucune trace de dommage dû au gel.  Hourra, encore des tomates dans les paniers.

Parcelle de carottes et betteraves de conservation. Les petits poteaux sont les gicleurs de système d’irrigation. C’est ce type de système que nous avons utilisé pour arroser les tomates contre le gel.

Les carottes et autres légumes-racines, par contre, a-d-o-r-e-n-t le gel.  Elles s’en retrouvent plus sucrées et encore plus délicieuses (imaginez!!).  D’où le titre de ce blog…

 

 

 

Les courges d’hiver en andains pour faciliter la récolte.

Les courges d’hiver sont maintenant récoltées. Beaucoup de courges musquées (butternut en anglais) cette année.  Celles que nous voulons garder pour les paniers d’hiver ont été mises dans notre tunnel pour les aider à bien sécher.  Les autres, qui seront distribuées dans les paniers des prochaines semaines, ont été séché au champ, puis entrées à l’intérieur.  Une parcelle de plus à herser, en préparation de l’année prochaine.

Jonathan et Graham, à la récolte des courges

Cette année, c’est la première année que nous avons l’assurance de cultiver la même parcelle de terre que l’année précédente.  C’est tout un changement pour nous, et nous en sommes très contents.  Enfin, nous aurons la chance de profiter des engrais verts semés cette année pour les jardins de l’année prochaine et surtout, nous n’avons pas à planifier un déménagement et se réinstaller au moment des dernières livraisons d’été!  Aussi, c’est la première fois que nous allons planté l’ail (en octobre) sur la même ferme que nous avons cultivé pendant l’année en cours.  De petits bonheurs simples!

Nous avons eu de beaux rendements des plants de poivrons cette année.

Mois de septembre, c’est grand temps de faire nos conserves pour l’hiver.

Les plants sont magnifiques et les fruits, très gouteux.  Ma manière favorite de les préparer est soit de les déshydrater (dans un déshydrateur, mais aussi possible au four à très basse température-même principe que des tomates séchées, mais les poivrons sont encore plus sucrés!), ou de les rôtir au four pour les ajouter à des plats de grains entiers (riz, millet) ou sur des pizza!!  Une bonne soupe de poivrons rouges est aussi délicieux!  Quand nous en avons trop pour notre consommation

Beaucoup de tomates pour l’hiver!

hebdomadaire, nous en faisons une sauce en conserves ou nous les congelons coupés en lanières.  Aucun blanchissage requis, suffit de les étaler tout d’abord sur une plaque au congélateur pour ensuite les mettre dans un sac de plastique.

 

Choucroûte-la chatte- a eu d’autres bébés.  Cette fois-ci, elles les a cachés dans la grange, où elle a fait un petit trou douillet entre 5-6 balles de foin, tout en haut de la pile de foin.

Et puis, finalement, nous nous préparons tranquilement à reçevoir la semaine prochaine les journalistes de l’émission à Radio-Canada ‘La Semaine Verte’.  Ils viennent à la ferme, faire un reportage sur la traction animale!  En espérant que les chevaux aiment jouer les superstars.  Mais d’après nos observations pendant la journée portes-ouvertes du mois de juillet, on pourrait dire que Bill et Molly-les chevaux- ont bien aimé avoir l’attention de tous!!

 

Les poulets dans leur ‘Chicken Tractor’, attendent patiemment leur ration du jour

Silly Graham…

 

This entry was posted in Nouvelles de la ferme. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *