Traction animale

Les travaux du sol sont majoritairement effectués avec Bill et Molly.

 La herse à disque et la herse à ressort sont nos 2 instruments que nous utilisons présentement pour la préparati

on primaire du sol.  Un sarcleur-sulky est aussi utilisé pour monter des billons, qui sont de petites buttes sur lesquelles nous plantons.  Le fumier pour nourrir le sol est épandu avec un épandeur à fumier entraîné par les roues et les engrais verts sur de grandes parcelles sont semés à l’aide d’un semoir à 2 chevaux.

Tout le sarclage mécanique est fait à l’aide des chevaux – en essayant d’en garder le moins possible pour le sarclage manuel.  Notre sarcleur-sulky (utilisé avec 2 chevaux) a diverses options de réglage qui nous permettent de passer très proche des plants sans les abîmer.

 


Le sarcleur à manchon nous permet de travailler avec un seul cheval à la fois.  Ce sarcleur est très utile lorsqu’une culture a encore besoin d’être sarclée, mais qu’elle est devenu trop haute pour passer avec le sarcleur-sulky.  C’est parfois le cas avec le maïs sucré et les crucifères, qui prennent rapidement trop de place pour passer avec les 2 chevaux.  L’autre utilité, qui a été d’une grande importance pour nous dans des situations où le chiendent est encore bien présent, est de pouvoir sarcler entre les rangs de paillis de plastique (tomates, piments, courges d’été et d’hiver, concombre, fines herbes…) lorsque les plants commencent à être grands.  Spécialement, lorsque nous recouvrons les planches de bâches flottantes avec arceaux, ou lorsque les tomates ont commencé à être tuteurées.

Le tracteur, toujours présent

Nous avons décidé d’opter pour un système hybride.  Le meilleur exemple de cet avantage est probablement l’épandage du fumier:  la pelle du tracteur est utilisée pour tourner la pile de fumier de temps en temps, et quand vient le temps d’épandre, la pelle sert à remplir l’épandeur à fumier qui est tiré par les chevaux.

Le tracteur nous permet aussi de soulever et de transporter sur la ferme des charges très lourdes avec les fourches à palette, comme des tonnes de terreau, des amendements pour le sol, de grosses boîtes de courges, etc.  Le tracteur est aussi utilisé pour: transplanter, le peigne, dérouler le plastique, débroussailler et labourer.

Nous visons de profiter des avantages de la technologie d’hier et d’aujourd’hui afin créer un futur qui répond à nos besoins.

Avantages de l’utilisation des chevaux sur notre ferme

Bien sûr, il y a quelques petites contraintes à l’utilisation des chevaux sur la ferme.  Par contre, étant donné notre style de vie et nos préférences personnelles, nous en retirons bien plus d’avantages.

En résumé, voici quelques avantages que nous voyons:

  • Moins de risque de compaction du sol et la possibilité de commencer les travaux aux printemps plus tôt que si nous utilisions le tracteur pour le travail du sol primaire.
  • Un rythme de travail qui nous convient:
    • Les chevaux ne viennent heureusement pas avec des lampes frontales intégrées, ce qui veut dire qu’une fois le soleil couché, c’est le temps d’arrêter de travailler et de se reposer.
    • Si nous avons une grosse journée de travail, nous devons arrêter pour prendre un temps d’arrêt pour le dîner, car sinon, les chevaux vont nous le laisser savoir.
  • Fumier: Une certaine quantité de fumier est produite et est utilisée pour nourrir le sol.
  • Présence: Pour ceux qui aiment ces animaux, les chevaux ont certainement un je-ne-sais-quoi qui fait que nous les aimons tant.  Pour nous, être en contact quotidiennement avec des chevaux est une forme de thérapie.  D’après nos expériences, ils sont nos miroirs- le cheval réagit à nos états d’âme.  Ainsi, je dois apprendre à rester calme une journée où je me sens plus nerveuse ou sur les nerfs, car sinon, le cheval deviendra lui aussi nerveux, et nous avons là un problème! Nous devons rester alerte en tout temps, et être attentif aux chevaux et au travail-ce n’est pas nécessairement le temps de rêver!
  • Système bio-extensif:  les chevaux ont besoin plus d’espace pour circuler entre les rangs de culture qu’un tracteur à sarcler.  Pour certains, c’est un avantage ou un inconvénient.  La façon que nous le voyons, c’est une meilleure aération entre les cultures encourageant moins les maladies et des besoins moindre en eau pour chaque plante.
  • Coûts réduits: Le coût d’achat des chevaux ainsi que le coût de les entretenir est généralement plus bas que le coût de l’achat d’un tracteur et des outils de travail du sol pour tracteurs.
  • Réparation et régénération: Les chevaux ont la merveilleuse habileté de se guérir eux-mêmes, en autant qu’on leur donne du repos.  Aussi fort que nous pouvons essayer, notre tracteur ne sera jamais en fonction de se réparer de lui-même…  De plus, nous pourrions accoupler notre jument et ainsi avoir un nouveau cheval de travail.
  • Source d’énergie modulaire:  À tout moment et sans travail supplémentaire, nous pouvons décider d’utiliser un ou deux ou 3 ou plus chevaux à la fois, dépendamment du travail à faire.  Le fait d’avoir plusieurs chevaux nous permet d’utiliser le nombre de force-cheval nécessaire pour un tâche particulière.  
  • Finalement, les chevaux nous apportent de bons moments.  Ne serait-ce que pour les enfants qui viennent visiter les animaux à la ferme, ou tout simplement pour nous-mêmes, pour aller faire des balades à cheval!

                          

Comments are closed.